Chers amis visiteurs,
 

Bienvenue sur le tout nouveau site internet du Pôle missionnaire du pays d’Alençon !
 

Les trois paroisses du pays d'Alençon, unies de longue date déjà pour porter ensemble certains services (préparation des baptêmes, des mariages, catéchèse, groupes de prière et de réflexion, aumôneries, revue Cap' Espérance, etc.), forment désormais le pôle missionnaire du pays d'Alençon.
 

Sur ce site, vous trouverez donc tous les éléments nécessaires à votre vie chrétienne pour les semaines à venir :


sans oublier une page spéciale pour chaque paroisse.
 

Bonne visite à tous !
 

P. Loïc GICQUEL des TOUCHES,
doyen du pôle missionnaire


A noter dans vos agendas


Un peu d'histoire... récente !

Par ordonnance de Mgr Jacques Habert, évêque du diocèse de Séez, ont été établis dix vicariats forains, ou pôles missionnaires en remplacement des doyennés.

Depuis le 2 septembre 2016, le pôle missionnaire est composé des trois paroisses du pays d'Alençon :

Le doyen du pôle est le P. Loïc Gicquel des Touches, également curé de la paroisse Notre-Dame et administrateur de la paroisse Sainte-Thérèse.

Pour administrer le pôle missionnaire, il est secondé par une équipe d'animation du pôle missionnaire (ou équipe du pôle) et un conseil d'orientation du pôle missionnaire (ou conseil du pôle).
  
Le secrétariat du pôle missionnaire est assuré, depuis le 18 septembre 2017, par Madame Martine Carbonell, dans le cadre d'un emploi à mi-temps. Elle travaille le matin, du lundi au vendredi, au presbytère Notre-Dame, 27 rue du Bercail à Alençon.
 
Enfin, un équipement au cœur du pôle missionnaire permet des rencontres et réunions pour de nombreuses activités depuis son inauguration par Mgr Habert le 14 septembre 2013 : le centre pastoral de La Providence.

Ordonnance du 15 août 2016
créant les « pôles missionnaires »

 

Les pôles missionnaires et leurs relations avec le diocèse, les paroisses, les mouvements et services sont régis par des statuts qui veulent répondre aux trois principes suivants :
 
1. Principe de coresponsabilité : Le dialogue libre et confiant entre les pasteurs et les autres fidèles se réalise grâce à des institutions prévues par le Concile Vatican II et le Code de droit canonique de 1983. La coresponsabilité prêtres - diacres - consacrés - laïcs est à recevoir comme une grâce pour la mission de l’Église. Il ne s’agit pas d’une nécessité que les temps actuels imposeraient, mais d’un fonctionnement paisible et ordinaire de la vie ecclésiale.
 
2. Principe de synodalité : Le pape François le souhaite à tous les niveaux de la vie ecclésiale. Ce principe n’enlève rien à la responsabilité particulière des ministres ordonnés, mais permet d’avancer en intégrant toujours mieux les initiatives et l’adhésion du plus grand nombre et un souci constant de communication et de participation.
 
3. Principe de réalité : Les pôles missionnaires sont très différents les uns des autres. Tout en respectant les principes et les structures mises en œuvre, une certaine souplesse demeure possible, en concertation avec l’évêque, pour s’adapter et être inventif.
 

Mgr Habert